Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 décembre 2013 1 30 /12 /décembre /2013 11:18

 

 

Bonne année 2014 à tous et toutes !...

 

bruant zizi    

                                                                                  ....avec ce bruant zizi réalisé au pastel.


Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 18:53
   
    Tout d'abord merci pour vos visites et avis dans les articles précédents la fin de mon travail. J'ai tenu compte des critiques de Bern - art qui trouvait le joint de la vitre arrière un peu trop bleu et les branches de l'arrière plan un peu trop présentes, j'ai foncé le premier et estompé les dernières.
   FIN pastel carcasse
    Parlons un peu de l'oiseau à présent. Il est facile à observer et se poste souvent sur le faîte d'un toit où il aime chanter. Sa queue rousse, souvent tremblotante est la seule note de couleur dans son plumage gris.

     J'ai choisi de l'introduire dans le décor car je le verrai bien nicher à l'intérieur de cette vieille carcasse.
    Une cavité à  large ouverture est nécessaire pour nidifier, tout lieu lui convient dès l'instant qu'il est abrité et situé dans la pénombre: granges, étables, hangars, trous sous les tuiles, wagons désaffectés, tas de pierres...
   
    La première ponte de 4 à 5 oeufs a lieu fin Avril début Mai, la femelle couve seule pendant 13 à 14 jours. A partir de l'éclosion les petits sont nourris par les deux parents; puis ils s'envolent au bout de 14 à 20 jours et sont encore nourris par le couple pendant 1 à 2 semaines; mais la femelle construit déjà le second nid et la deuxième ponte a lieu fin Juin début Juillet. Certains couples font même  une troisième couvée...Proliques non?

    Le rougequeue noir,Phoenicurus ochruros, est migrateur. Ceux qui sont observés en France partent vers le sud ouest: midi méditerranéen, Espagne, Baléares, Algérie, Maroc. Ceux de l'Europe orientale s'en vont plutôt vers le sud est: Grèce, Egypte.

    Le mois de Mars annonce leur retour. Alors ouvrons l'oeil, ils ne vont pas tarder à arriver.
Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 15:32
    Voici la suite de mon travail sur ce pastel qui m'occupe en ce moment.

pastel carcasse 3

     Le rougequeue noir, Phoenicurus ochruros, est fait ; sa queue orangée se marie bien avec la teinte de la carcasse rouillée. Je vous le présenterai plus longuement lors de la présentation de l'oeuvre terminée, la prochaine fois.

pastel carcasse 4

    N'hésitez pas à me donner votre avis bon ou mauvais.
Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 15:22

    Il y a pas très loin de chez moi, une vieille carcasse de voiture en pleine nature. Habituellement,  je n'aime pas trouver ce genre d'objet qui pollue et en général ca m' exaspère.

    Mais là, la facon dont la végétation a commencé à se l'accaparer, les teintes rouille juxtaposées au vert m'ont séduite et je lui ai finalement trouvé beaucoup de charme.
 
    Une petite photo et à mes pastels!

    J'ai décidé d'y ajouter un rougequeue noir, posé sur le rebord de la portière
.pastel carcasse 1

   Je vous propose de suivre l'évolution.pastel carcasse 2

    A bientôt pour la suite.
Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
24 mai 2009 7 24 /05 /mai /2009 18:21
    Peintre belge, Carl Brenders est un maître de l'hyper réalisme animalier contemporain. Il travaille à la gouache, aimant nous rendre la nature toute proche. "La nature est déjà belle, déjà parfaite; c'est pourquoi je la peints ainsi, avec tant de réalisme et de précision: je veux capturer cette perfection ": dit-il.
    Je n'ai hélas à ce jour pu observer le grand duc d'Europe "Bubo bubo" qu'en captivité. Ce grand rapace nocturne a une envergure qui peut aller jusqu'à 170 cm et une longueur jusqu'à 73 cm.
    Il vit en milieu montagneux et forestier, il apprécie les rochers, les falaises et les conifères ; et d'une manière générale les contrées accidentées où il se reproduit jusqu'à 2400 mètres d'altitude. 

    J'ai donc tenté de reproduire l'oeuvre de Carl Brenders mais j'ai choisi la technique du pastel pour ce jeune hibou.


    Ses parents ont sans doute choisi pour établir leur nid un site écarté, où le roc et l'arbre s'associent de diverses manières sur une pente ou un escarpement pour favoriser les déplacements nocturnes.

    Très tôt , au début du printemps, 2 ou 3 oeufs sont déposés dans un nid succinct, une sorte de plateforme de branchages. L'éclosion a lieu début mai, dans leur deuxième semaine les  jeunes revêtent leur duvet, à un mois les plumes apparaissent aux épaules,  à 5 ou 6 semaines leur duvet commence  à tomber. A cet âge ils se promènent en dehors du nid, hélas, quand celui-ci domine le vide les chutes sont fatales. A 7 semaines on observe les premiers essais de vol mais il faut attendre la mi-juillet pour que le vol soit correct. A l'âge de 5 mois et demi le plumage est parfait et débarrassé de tout duvet.

    Campagnols, mulots, rats, lapins, hérissons, canards, grenouilles sont au régime du grand duc. Les proies sont tuées par la pression des serres, plumées et dépecées sur le reposoir voisin de l'aire, on peut y trouver de grosses pelotes de réjection de 3,5 cm x 10 cm , comprenant poils , plumes, os, pattes, becs et parfois piquants de hérissons.

    Le hibou grand duc n'a pas d'ennemis naturels, c'est l'homme qui compromet la vitalité de l'espèce. Longtemps les chasseurs l'ont pris pour un concurrent et l'ont fusillé, piégé et déniché.

    D'autres périls le guettent aujourd'hui:
- L'extension du tourisme avec  l'apparition des sports "de nature", comme la varappe ou le canyonning, engendre un dérangement au nid qui conduit à l'échec de la reproduction par l'abandon des oeufs ou des poussins.
- La multiplication des cables d'électricité sont sources d'électrocution ou de collisions occasionnant des blessures mortelles pendant les vols nocturnes.
- L'exploitation des forêts et l'emploi des insecticides chimiques leur nuisent également.
Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
20 avril 2009 1 20 /04 /avril /2009 11:26
    Le tarin des aulnes"Carduelis spinus" appartient à la famille des Fringilles. Sa taille, petite est à peu près celle de la mésange bleue.
    La femelle a un plumage vert grisâtre flammé de brun noir et porte un croupion jaune.
    Le mâle porte des teintes plus vives, le dessous jaune est à peine rayé, la calotte est noire ainsi que la minuscule bavette.
    Le bec conique est effilé.
    Les aulnes attirent les tarins, c'est donc dans les lieux où ils poussent, à proximité de l'eau, qu'on aura plus de chances de les observer.
    Par bandes de 10 à 50 individus, voire plus, ils se suspendent aux extrémités des rameaux des aulnes et épluchent activement les fruits sombres en forme de cônes; la tête en bas, très acrobatiques, ils se balancent. Les fruits des conifères, des bouleaux, des ormes ainsi que les chardons et les pissenlits figurent aussi au régime des tarins.
    Ils s'envolent tous d'un coup, comme un essaim; leurs cris en vol, aigus et clairs, avec une vibration métallique nous les signalent.
    Ils ne quittent guère les aulnaies que pour nidifier dans les forêts de conifères.
  
  Je remercie Paul Beaugendre qui m'a gentiment fait parvenir des photos.J'ai choisi de les réunir et de les peindre au pastel sur un papier canson vert.
    Vous pourrez voir les photos des tarins dans l'album photo.
Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
22 mars 2009 7 22 /03 /mars /2009 14:39

    L'ara rouge"Ara Macao"est un grand perroquet vivant dans les forêts tropicales américaines.

 

   J'ai réalisé ce pastel en 2003 et je me souviens avoir pris beaucoup de plaisir à tenter de rendre le coté écarlate de son plumage: dégradés de rouge, de jaune, de bleu; la peau nue et blanche autour des yeux, la partie noire du bec....
Autrefois ses plumes flamboyantes ornaient les flèches des indiens du Brésil.


    Les aras rouges vivent en groupe d'une vingtaine d'individus, ne s'éloignant en couple, que pour la reproduction. Lorsque le couple est formé, les partenaires demeurent ensemble jusqu'à la mort de l'un des deux.

    Les aras ne possèdent pas de territoire propre, quand plusieurs groupes se rassemblent sur un même arbre, ils font très attention à ne pas se mélanger. Ils se regroupent la nuit  pour dormir.

    Les cris ont une fonction importante, étant sociaux ils émettent des sons différenciés qui ont des significations différentes pour leurs congénères.

    Ils mangent fruit, graines, noix; leur bec leur permet de casser les coques les plus dures. Ils ingèrent de l'argile pour faciliter la digestion des substances chimiques agressives contenues dans les fruits verts qu'ils consomment.
    Ils utilisent leur pied gauche pour manipuler la nourriture, le droit servant à équilibrer leur corps.

    Les populations diminuent en raison de la destruction de leur habitat; bien que protégés par la  loi ,les captures des aras pour le commerce illégal perdurent; l'utilisation des pesticides leur nuit aussi.
    Le taux de reproduction, assez faible, ne permet pas de reconstituer les populations; tant que la demande des pays occidentaux et d'Amérique sera aussi forte, des jeunes perroquets seront retirés à leurs mères et vendus un bon prix. Malheureusement, traumatisés,  ils ne survivent pas toujours au voyage.

Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 16:17

         De la taille d'un pigeon, le vanneau huppé (Vanellus vanellus)  appartient à la famille des limicoles. Très bel oiseau élégant, il est facile à observer et à identifier.

         Quelques plumes fines,  longues et recourbées situées sur le dessus de sa tête lui ont donné son nom. Avec son plastron blanc, il me fait penser à un gentleman.
          Il aime fréquenter les zones humides, à l'intérieur des terres ou sur les côtes, où la végétation est basse. L'hiver les vanneaux huppés se regroupent formant de grandes colonies.
         Son vol est très souple et acrobatique, ses ailes sont arrondies à leur extrémité. En période nuptiale il bascule d'une aile sur l'autre avec beaucoup d'aisance.
          J'ai préféré la technique du pastel sec pour tenter de rendre les reflets métalliques verts et lilas de son dos.
          Le voici posé à terre, sans doute en train de couver. Il s'installe à même le sol dans une petite dépression, sur une partie sèche d'une prairie ou d'une culture. Il pond quatre oeufs en avril ou en mai. L'éclosion a lieu au bout d'un mois, les jeunes, nidifiges, quittent le nid dès qu'ils sont secs.

Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de martine melocco
  • Le blog de martine melocco
  • : Un blog sur la peinture naturaliste .Utilisation des techniques:aquarelle ,huile pastel, acrylique, gouache .Il reflète ma passion pour l'ornithologie la nature et les animaux.
  • Contact

Profil

  • martine melocco
  • Je suis passionnée de nature et surtout d'ornithologie. Je pratique différentes techniques de peinture et je peinds surtout les oiseaux que j'ai photographiés dans la nature à l'aide de ma longue vue d'observation :méthode de digiscopie.
  • Je suis passionnée de nature et surtout d'ornithologie. Je pratique différentes techniques de peinture et je peinds surtout les oiseaux que j'ai photographiés dans la nature à l'aide de ma longue vue d'observation :méthode de digiscopie.

MERCI.

unoiseausurlepinceau
    Merci à toutes les personnes qui m'ont initiée à la peinture , bravo pour leur patience et  leurs conseils.Merci pour les moments  d'observation partagés avec mes amis ornithologues, particulièrement pour ceux qui acceptent de me prêter leurs photos comme modèle.

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre

<a href="http://www.guide-artistique.com" title="Annuaire sites Web art">Art</a>