Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 février 2009 7 22 /02 /février /2009 16:21
    Le chardonneret élégant, Carduelis carduelis, appartient à la famille des fringilles. Ils sont caractérisés par leurs becs coniques et courts qui leur permettent d'extraire, de décortiquer et morceler les graines.
    Le chardonneret se nourrit sur les chardons, bardanes, chicorées, sénecons ou tournesols....L'hiver, il vient facilement aux mangeoires.

    Le chardonneret avec sa face rouge semble porter un masque de clown. C'est un passereau sociable et il vit en bandes une partie de l'année, les colonies peuvent comporter à certains moments, des centaines d'individus.

    Très bel oiseau au plumage très coloré et fort bon chanteur, il a longtemps été capturé par les oiseleurs qui le mettaient en cage.

    C'est la femelle qui construit le nid. Celui-ci est un vrai chef d'oeuvre, fini avec soin, fabriqué avec des tiges herbacées entrelacées et maintenues à l'extérieur par des soies d'araignées; l'intérieur est garni de matériaux doux et soyeux. Le mâle accompagne la femelle, daignant quelquefois porter une brindille....


    Je les ai peints à l'aquarelle, d'après des photos prises dans mon jardin. En les peignant, dans diverses positions, un peu à la facon d'un croquis, j'ai essayé de rendre le côté agile et alerte des chardonnerets qui se suspendent, grimpent et s'aggrippent facilement sur les plantes.
    J'espère que vous ne les trouverez pas trop lourds....
















Détail de l'aquarelle.

Vous trouverez les photos dont je me suis inspirée dans l'album photo.
Repost 0
Published by martine melocco - dans AQUARELLE OISEAUX
commenter cet article
14 février 2009 6 14 /02 /février /2009 17:34

    L'effraie des clochers "Tyto alba" a longtemps été persécutée par les hommes qui pensaient qu'elle portait malheur; les paysans l'ont crucifiée sur la porte de leurs granges.
     A présent, ce sont les chocs mortels avec les trains et les voitures qui lui nuisent .

    Peut -être l'avez-vous apercue une nuit dans la lumière des phares de votre voiture?
  L 'effraie habite les milieux ouverts et les bocages.D'un vol bas avec de brusques pirouettes, elle s'en va chassant les petits mammifères.
    Facilement reconnaissable avec sa face pâle en forme de coeur, elle est généralement plus claire que les autres oiseaux nocturnes.

 

La journée est consacrée au repos dans un endroit sombre et retiré: les combles d'un vieux bâtiment, les ruines, les granges lui conviennent.
     Les clochers qu'elle apprécie sont malheureusement souvent grillagés, à présent, pour lutter contre l'invasion des pigeons et des choucas. Les vieilles fermes sont aménagées, les greniers restaurés.
    Ainsi, ses sites de nidification, ont tendance à disparaitre. Certaines communes acceptent d'installer un nichoir dans le clocher de leur église pour l'aider.

    Les couples d'effraies sont unis et la ponte qui compte de 4 à 7 oeufs dépend de la présence ou non de micro mammifères.Quand ceux-ci pullulent les effraies peuvent faire une seconde nichée. Quand la nourriture manque, seuls les jeunes les plus forts survivent, mangeant les plus faibles...

   
J'ai utilisé l'acrylique pour peindre cet oiseau. Posée sur un piquet, cette effraie guette peut-être une proie.

 





 



                                                                  Détail.

Repost 0
Published by martine melocco - dans ACRYLIQUE OISEAUX
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 18:06
    Le fuligule milouin, Aythya ferina, est un canard plongeur. Il plonge pour se nourrir à des profondeurs situées entre 1 et 4 mètres. Il s'alimente de matières végétales: potamots, renouées dont il arrache les feuilles et les racines sous l'eau; ou de petits crustacés, vers ou larves.




    La durée des plongeons est environ de 20 secondes. Il est actif surtout en fin de journée,  un peu la nuit ,  puis au lever du jour. La journée est consacrée au repos, les fuligules milouins se regroupent et sommeillent côte à côte, tête sur le dos, leur bel oeil rouge à moitié ouvert.

    La France est un de leurs quartiers d'hiver mais ils peuvent aussi être plus ou moins sédentaires.

    Avec sa poitrine noir brillant, sa tête brun rouge éclatant, son dos gris cendré, le mâle  fuligule milouin est un bel oiseau d'eau.

    Je l'ai pris en photo sur un plan d'eau en train de s'ébrouer et j'ai choisi de le peindre à l'huile sur un chassis de 50 cm x 30 cm, tentant de rendre l'effet de mouvement de l'oiseau et de l'eau.












                                            Détail du tableau.


Vous pourrez trouver la photo dont je me suis inspirée dans l'album photo oiseaux.
Repost 0
Published by martine melocco - dans HUILE OISEAUX
commenter cet article
30 janvier 2009 5 30 /01 /janvier /2009 20:26
    Je ne vous présente pas monsieur Goupil, tout le monde le connait....

    Il s'agit ici d'une reproduction de l'oeuvre : "Le petit prince" de l'un de mes peintres animaliers francais préférés : Christophe DROCHON.

    Il travaille aussi bien à la pierre noire, au pastel, à l'huile ou à l'acrylique. Je trouve étonnante sa capacité à rendre l'intensité du regard des animaux sauvages.

    Vous pourrez découvrir une partie de son oeuvre sur son site :   www.drochon.com  .

    Il a exposé aux Usa, en Belgique et en France. J'ai eu la chance de le rencontrer et de pouvoir admirer quelques unes de ses oeuvres, voilà quelques années, lors du Festival du film ornithologique à Menigoute.


    J'ai réalisé ce tableau que j'ai rebaptisé : " Portrait de renard" sur un chassis de 50 cm x 50 cm à l'acrylique.


Repost 0
Published by martine melocco - dans AUTRES ANIMAUX
commenter cet article
24 janvier 2009 6 24 /01 /janvier /2009 00:00
    Une huppe fasciée (Upupa epops ) se promenait dans les allées du  potager l'été dernier.

    A peine plus grosse qu'un merle on ne peut la confondre avec son joli plumage fauve brunâtre nuancé de roux, ses ailes et sa queue noires et blanches, son long bec incurvé et sa huppe d'un roux orangé parsemé de taches noires.

    Son chant aussi est très reconnaissable: houpoupoup...houpoupoup...!! Pour moi, comme le chant du coucou,  il annonce les beaux jours.






  














  Le couple a fait de multiples allées et venues dans le jardin emportant dans leur bec invertébrés, insectes, papillons. Cela supposait une nidification aux alentours. Les huppes ont besoin d'une cavité pour nicher. Dans un arbre des trous creusés par un pic, des cavités naturelles dans de vieux chataigniers, des orifices plus ou moins profonds dans les murs peuvent leur convenir.

     Effectivement , à la mi-juillet se furent quatre juvéniles avec leurs parents qui vinrent se poser sur la pergola. Pendant plusieurs jours nous avons eu leurs visites, puis migratrices , le départ pour l'Afrique approchant,  elles diparurent.

    Leurs  sites de nidification disparaissent du fait de l'abattage des vieux arbres creux. L'agriculture intensive,  avec l'utilisation des pesticides chimiques,  détruit les coléoptères, orthoptères et autres insectes essentiels à leur  alimentation. Nous leur avons installés un nichoir artificiel au bout de notre terrain. Viendront -elles?

   Hélas elle n'avait pas voulu déployer sa jolie huppe pour la photo.....L'été prochain peut -être.....

Vous trouverez dans l'album photo oiseaux ,la photo dont je me suis inspirée.
Repost 0
Published by martine melocco - dans GOUACHE OISEAUX
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 18:19
      Au printemps et en été le bruant des roseaux ( Emberiza schoeniclus ) est un habitué des lieux marécageux. On le trouve au bord des lacs, des cours d'eau, des tourbières ou des landes humides. Il y trouve les phragmitaies, les oseraies basses, les colonies de massettes, les buissons de saule, les roseaux et les touffes de carex qu'il apprécie.
La femelle y niche, au sol ou à faible hauteur, parfois sous les herbes dans une touffe de carex, de joncs ou dans les amas de roseaux couchés.
      En hiver on le trouve dans des lieux parfois éloignés de l'eau.
      Les bruants sont reconnaissables, entre autre, par la forme de leur bec conique dont les deux mandibules possèdent des bords arqués et tranchants.
      Le mâle est facilement identifiable en période nuptiale grâce à son capuchon noir et ses moustaches blanches. On l'observe souvent se balancant sur la branche d'un saule ou sur une longue tige sèche.
       La femelle, brune et rousse, attire moins l'oeil.
      Je l'ai peint à la technique acrylique d'après une photo prise sur un chemin bordant la rivière Sarthe. Il était posté sur un piquet de clôture derrière quelques graminées dont il venait manger les graines.
      Suivant les régions, le bruant des roseaux est sédentaire ou migrateur.

 Vous trouverez dans l'album oiseaux, la photo dont je me suis inspirée.       
Repost 0
Published by martine melocco - dans ACRYLIQUE OISEAUX
commenter cet article
17 janvier 2009 6 17 /01 /janvier /2009 16:17

         De la taille d'un pigeon, le vanneau huppé (Vanellus vanellus)  appartient à la famille des limicoles. Très bel oiseau élégant, il est facile à observer et à identifier.

         Quelques plumes fines,  longues et recourbées situées sur le dessus de sa tête lui ont donné son nom. Avec son plastron blanc, il me fait penser à un gentleman.
          Il aime fréquenter les zones humides, à l'intérieur des terres ou sur les côtes, où la végétation est basse. L'hiver les vanneaux huppés se regroupent formant de grandes colonies.
         Son vol est très souple et acrobatique, ses ailes sont arrondies à leur extrémité. En période nuptiale il bascule d'une aile sur l'autre avec beaucoup d'aisance.
          J'ai préféré la technique du pastel sec pour tenter de rendre les reflets métalliques verts et lilas de son dos.
          Le voici posé à terre, sans doute en train de couver. Il s'installe à même le sol dans une petite dépression, sur une partie sèche d'une prairie ou d'une culture. Il pond quatre oeufs en avril ou en mai. L'éclosion a lieu au bout d'un mois, les jeunes, nidifiges, quittent le nid dès qu'ils sont secs.

Repost 0
Published by martine melocco - dans PASTEL OISEAUX
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 17:36
     Le martin-pêcheur d'Europe (Alcedo atthis) vit obligatoirement à proximité de l'eau claire: cours d'eau au débit plutôt lent, lacs, étangs. On le voit parfois également sur le littoral à marée basse pêchant dans les mares où les petits poissons se trouvent prisonniers.
     Les rivages bordés d'arbres aux branches basses lui offrent des perchoirs qui lui servent d'affût pour la pêche.
     Les berges sablonneuses au flanc vertical lui donnent des lieux de nidification. Il y creuse un tunnel situé entre 1 et 4 mètres au -dessus du niveau de l'eau, d'une longueur variant entre 50 et 90 cm. Ce tunnel débouche sur le nid.
      Il se déplace très rapidement en effleurant l'eau et ses cris brefs et incisifs le signalent.
      J'ai choisi, avec cette technique à l'huile, de le peindre en pleine action.
     De sa branche en affût, il se précipite en piqué dans l'eau ou il pénêtre avec force. Avec son bec effilé comme un poignard il capture le petit poisson. De retour sur la branche celui-ci y est assommé énergiquement puis disposé la tête la première dans le bec pour être avalé ou l'inverse s'il est destiné à nourrir les jeunes.
      Les hivers rigoureux sont terribles pour lui, quand ses  lieux de pêche sont pris par la glace, il est privé de nourriture.  Le froid peut également endommagé ses doigts très sensibles et le mutiler.
      L'intervention humaine sur les fleuves, rivières, ruisseaux et l'assèchement des zones humides nuisent à sa survie. La pollution  des eaux, les toxiques absorbés avec ses proies sont néfastes à sa santé.
    C'est un véritable petit joyau dont les tons bleus du plumage éclatant varient suivant la lumière vers l'émeraude, l'indigo et le turquoise.
       Il est de ce fait un de mes oiseaux préférés et je l'ai peint à plusieurs reprises. Je vous proposerai donc plus tard d'autres articles et oeuvres pour finir de vous le présenter.
Repost 0
Published by martine melocco - dans HUILE OISEAUX
commenter cet article
10 janvier 2009 6 10 /01 /janvier /2009 15:20

 

          Vive et agile la mésange bleue (Parus coeruleus) est venue se suspendre sur l'épi de maïs que j'ai accroché dans un arbre à proximité de la maison.

          Adoptant des positions parfois très acrobatiques elle a perforé et détaché à coups de bec les grains de maïs.

           L' été, les mésanges bleues se nourrissent d'insectes et d'invertébrés. L' hiver, elles fréquentent assidûment les mangeoires en compagnie des mésanges charbonnières (Parus major). Elles décortiquent les graines de tournesol (non salées) et apprécient les boules de graisse et de graines fixées en hauteur hors de la portée des chats.

         Voici une aquarelle réalisée d'après une photo prise depuis ma cuisine.    
 

        

















Vous trouverez dans l'album photo oiseaux, la photo dont je me suis inspirée.










                                                                 


                                                                               Détail de l'aquarelle.

Repost 0
Published by martine melocco - dans AQUARELLE OISEAUX
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de martine melocco
  • Le blog de martine melocco
  • : Un blog sur la peinture naturaliste .Utilisation des techniques:aquarelle ,huile pastel, acrylique, gouache .Il reflète ma passion pour l'ornithologie la nature et les animaux.
  • Contact

Profil

  • martine melocco
  • Je suis passionnée de nature et surtout d'ornithologie. Je pratique différentes techniques de peinture et je peinds surtout les oiseaux que j'ai photographiés dans la nature à l'aide de ma longue vue d'observation :méthode de digiscopie.
  • Je suis passionnée de nature et surtout d'ornithologie. Je pratique différentes techniques de peinture et je peinds surtout les oiseaux que j'ai photographiés dans la nature à l'aide de ma longue vue d'observation :méthode de digiscopie.

MERCI.

unoiseausurlepinceau
    Merci à toutes les personnes qui m'ont initiée à la peinture , bravo pour leur patience et  leurs conseils.Merci pour les moments  d'observation partagés avec mes amis ornithologues, particulièrement pour ceux qui acceptent de me prêter leurs photos comme modèle.

Recherche

Texte Libre

Archives

Texte Libre

<a href="http://www.guide-artistique.com" title="Annuaire sites Web art">Art</a>